Brasserie Pietra
Corsica-Cola Le cola Corse ! : La bouteille Corsica-Cola Le cola Corse ! : La bouteille Corsica-Cola Le cola Corse ! Corsica-Cola Le cola Corse ! : La bouteille Corsica-Cola Le cola Corse ! : La bouteille Corsica-Cola Le cola Corse ! : La bouteille Corsica-Cola Le cola Corse ! Corsica-Cola Le cola Corse !

Corsica-Cola
Le cola Corse !

En 2003, soucieux de pérenniser les investissements et de consolider les emplois, Armelle et Dominique Sialelli réfléchissent  à différentes stratégies de développement et de diversification pour l’entreprise.

C’est ainsi qu’est né un autre projet audacieux : créer un cola Corse.

Audacieux car c’est une vision nouvelle de l’économie : la région au cœur de la mondialisation.

S’il est en effet reconnu que les produits régionaux, issus de savoir-faire traditionnels, peuvent trouver une place de choix dans l’économie, la démarche des colas régionaux franchit un pas supplémentaire : créer des marques régionales sur des secteurs non traditionnels et proposer une alternative aux consommateurs, permettant de générer la valeur ajoutée et l’emploi là où se réalise l’acte d’achat.


La recette de Corsica Cola a été développée dans le laboratoire de la brasserie,  avec la même exigence de qualité que les bières de la Brasserie Pietra : une recette (secrète bien sûr) pur sucre, aux arômes naturels.

Les différentes étapes de fabrication du Corsica Cola

La fabrication du Corsica Cola s’effectue dans la «siroperie», un espace dédié à la production des sodas à la Brasserie Pietra, composé de deux cuves de 20 hectolitres avec agitateur, d’un TOD (Tank Out Door) de 100 hectolitres, d’un échangeur et de tout un lot de pompes et de filtres.
Dans la première cuve, on mélange le sucre dans de l’eau chaude pour fabriquer le sirop. On le chauffe pour éliminer tous les contaminants potentiels. Le sirop est ensuite filtré pour enlever les impuretés résiduelles, puis il est refroidi.

Le sirop est versé dans la seconde cuve où on ajoute les  extraits Cola (formulation spécialement élaborée pour le Corsica Cola). Le mélange est homogénéisé à l’aide de l’agitateur. 

Transféré dans le TOD, on ajuste alors la concentration en sucre,  en ajoutant de l’eau si nécessaire.
Pour éviter la formation de mauvais goût, on élimine l’oxygène à l’aide de CO2. L’oxygène éliminé, on refroidit le TOD à 1° puis on procède à la saturation du produit, en introduisant du CO2.
C’est cette opération qui permet de définir la taille et la quantité de bulles, en fonction de la pétillance que l’on souhaite donner au produit fini. 

Corsica Cola est prêt à être dégusté.

Il fera encore l’objet de multiples contrôles qualité avant sa mise en bouteille : contrôle de l’acidité par mesure du PH, contrôle de la teneur en sucres, de la teneur en CO2, contrôles microbiologiques, test organoleptiques… Chaque bouteille est marquée pour identifier le lot de production …

Corsica Cola , a tuttu d’un maiò.

Clin d’œil de l’histoire, qu’elle ne fût la surprise de Dominique et Armelle, lorsqu’en se documentant sur l’origine du cola, ils découvrent que l’inventeur de cette boisson n’est autre qu’un Corse : Angelo Mariani.

Dans le cadre des démarches environnementales mises en œuvre par la Brasserie Pietra, le CO2 servant à la fabrication de l’ensemble des sodas fabriqués par l’entreprise provient de l’unité de récupération mise en œuvre en 2012.

La gamme

Corsica Cola est disponible en bouteille 25cl et bouteille PET 1,5 l.

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.